Un joyau à lire.





  Aloha! J'ai pu remarqué sur les réseaux sociaux que vous étiez beaucoup à vouloir des avis sur mes lectures de temps à autres. Alors voici mon deuxième avis lecture sur le blog. Aujourd'hui je vous parle de premier tome de la nouvelle trilogie d'Amy Ewing: Le Joyau! C'est d'ailleur la même auteur ques la trilogie du premier article. 



Vous êtes plus précieuse que vous ne le pensez. 

Le Joyau, haut lieu et coeur de la cité solitaire, représente la richesse, la beauté, la royauté. Mais pour une jeune fille pauvre comme Violet Lasting, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n'importe laquelle : Violet a été formée pour devenir Mère-Porteuse. Car dans le Joyau, le vrai luxe est la descendance... Achetée lors de la Vente aux Enchères par la Duchesse du Lac, Violet – le lot 197, son nom officiel – va rapidement découvrir la réalité brutale qui se cache derrière l'étincelante façade du Joyau. S'exercer à la cruauté, à la trahison et aux coups bas est la distraction favorite de la noblesse. Violet doit accepter son sort et tâcher de rester en vie. C'est pourtant dans ce sinistre quotidien qu'elle tombe amoureuse d'un séduisant garçon, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Cette relation interdite vaudra aux jeunes amants d'affronter les plus grands des dangers...




  Comme pour la Séléction, Amy Ewing nous propose un univers de castes socials bien établie avec ses défauts, ses abérations, ses contradictions, etc.. C'est un univers que j'aime assez lire depuis que j'ai découvert la Séléction. Mais il est rare de trouver un auteur qui propose un univers bien clair. On sent tout le travail en amont du livre. 

  Amy Ewing nous pose le décors dès le début du livre, comme à son habitude. Celui-ci est très simple à comprendre tout en ayant certaines subtilités. On plonge bien rapidement dans la vie de Violet. Tout commence la veille de la Vente aux Enchères. Dès le début, on sent le déchirement de Violet de revoir sa famille après 4 ans sans les avoir vu et ce juste pour leur dire au revoir et qu'ils ne se reverront plus jamais. Un moment déchirant. 

  Dès le moment de la Vente, on peut déjà entrevoir les protagonistes de l'histoire. Qu'ils soient réguliers ou non. Les personnages ont tous leurs subtilités et on a du mal à savoir à qui Violet peut faire confiance. Lors de son arrivé dans sa nouvelle "maison", tout bascule pour elle. Elle comprend très vite qu'elle n'est plus que la "Mère-Porteuse de la maison du Lac". Violet est morte en un sens. Elle n'est plus qu'un titre. Cette prise de conscience nous fait vraiment réfléchir à la condition humaine. 

  Evidément, quel serait un bon livre sans une romance? Dès le début on pourrait croire que le garçon en question est le premier quel rencontre. Mais non, et ça, ça nous tien s en haleine jusqu'à savoir de qui il s'agit. C'est finalement Ash qui la séduira. Il est le "compagnon" de la nièce de la Duchesse du Lac. Comme Violet, il sert de faire valoir et de distraction à la nièce. 

  Au fil des pages, on découvre des trahisons, des souffrances, des morts. Le suspens est à chaques pages. Chaques personnages fini par révéler un lourd secret ou un côté sombre. Violet ne peut faire confiance à personne. Derrière son histoire, ce cache un enjeu bien plus grand qui pourrait avoir de très lourdes conséquences sur la société. La fin est très mystérieuse et tragique à la fois. De quoi nous faire saliver en attendant le projet volet de la trilogie! Finira-t-elle par trouver des alliés..?

  Une lecture merveilleuse qui sait tenir en haleine. Un décor posé rapidement, des personnages très intriguant avec leur part sombre. Un vrai joyau à lire! La couverture quant à elle est juste sublime! Une magnifique photo très simple et du relief. Une merveille à avoir entre les mains.





6 commentaires